Accueil arrow Ma généalogie

Info du jour

Cà y est, j'ai réussi à me mettre debout toute seule !
Lire la suite...
 
Ma généalogie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
13-02-2008
Un cousin de mon grand-père paternel fait depuis quelques années des recherches sur les origines de la famille.
Origine de la Famille COHAS-DUPONT de CADAUJAC (Gironde)

Les ancêtres de Saona COHAS, fille d'Aurélie DUPONT et de Damien COHAS, 
née le lundi 21 janvier 2008, à 01h20, à TALENCE (Gironde).

Tout d'abord, je voudrais vous préciser que toutes les familles
COHAS, COASSE, COHA, COAS, CROAS, CROHAS et CROUAS,
(éventuellement COAVOUX et COUAVOUX), du département de la LOIRE,
descendent tous de notre ancêtre commun, lequel nous a transmis le 
premier, notre nom de famille :
il se nommait Géranton (parfois écrit Gérenton) de la COHA,
- (Géranton est sans doute une contraction des prénoms Gérard et Jérôme, 
à vérifier) - lequel a fait, vers la fin de sa vie, son testament (écrit en latin),
le jeudi 20 octobre 1372, après le jour de la Fête de Sainte Foy,
patronne du village de CERVIERES (Loire).
Il habitait la paroisse de SAINT PIERRE DES SAULES, dans le FOREZ,
aujourd'hui devenue la commune de LES SALLES, dans le département de la 
LOIRE.
Sa maison, aujourd'hui disparue, se trouvait à la COHA-VOULX
(actuel hameau de COUAVOUX), qui veut dire en patois local des SALLES :
" queue de renard " ou " abri du renard (renardière) ".
En effet, son habitation avait été construite " à la coha du hameau ",
c'est à dire  " à la queue du hameau " (au bout du hameau),
pour se mettre  " à la coha " , c'est à dire  " à l'abri ", pour se
protéger des intempéries, comme on dit aux SALLES.
A noter : en patois local,  un " couvercle "  se dit un " COHAS ", car
il met à " l'abri " les aliments contenus dans la marmite.
Expression locale : " Chaque COHAS a sa marmite "
VOULX veut dire renard.
COHA-VOULX veut donc dire " queue de renard " ou " abri du renard ".
On trouve également dans ce hameau, la plante appelée " queue de renard ".
Géranton de la COHA a épousé Jeanne de CROSO (du hameau de CROS à SAINT 
JEAN LA VETRE - Loire), et a eut d'elle, 4 enfants :
* Marguerite de la COHA, 
* Etienne de la COHA (dont Saona COHAS descend en ligne directe),
* Béatrix de la COHA,
* Garonne de la COHA.

Etienne de la COHA (décédé vers 1429 aux SALLES) s'est marié deux fois :
1) 1er mariage : avec Catherine del VIMOR (du hameau de VIMOR), et a eut
deux enfants :
- Jehanne de la COHA qui épousera Guillaume de RIVALSUPT
(du hameau  de RIVALSUPT, aujourd'hui " LE SUPT "),
- Guillaume de la COHA (dont Saona COHAS descend par d'autres familles 
des SALLES).
2) 2ème mariage : avec Béatrice (parfois écrit Béatrix) de CHALMETTE
(c'est à dire du hameau de CHALMETTE,
aujourdh'hui CHALMETTE, CHAUMETTE ou CHOMETTE), et a eut 5 enfants :
- Agnès de la COHA qui épousera Jean PORTALLIER
- Marquise de la COHA qui épousera Jean RODAMEL
- Marguerite de la COHA
- Jehanne de la COHA
- Jehan de la COHA (dont Saona COHAS descend en ligne directe)
A la fin de sa vie, Géranton de la COHA ira vivre, et mourra, chez son
fils Etienne de la COHA, au hameau de CHALMETTE.
C'est de ce hameau de CHALMETTE que les COHAS porteront définitivement
leur nom de famille :
" COHAS DE CHALMETTE ", puis vers 1500, " COHAS ".

Géranton de la COHA n'avait, semble t-il qu'un seul frêre (vivant et
connu lors de son testament) : André de la COHA-VOULX.
Ce dernier restera, avec sa famille, dans la maison de la COHA, et fera
souche dans ce hameau qui s'appelle aujourd'hui " COUAVOUX ",
et ses descendants habitent toujours aux SALLES, dans ce hameau, et aux
environs, sous les noms de familles " COAVOUX " et " COUAVOUX ".
Quant aux COHAS des SALLES, ils feront aussi souche dans la paroisse 
voisine, à SAINT ROMAIN D'URFE (Loire), au hameau de LA PONTADINERY
(aujourd'hui " La Pontadinière "), puis au hameau de LA GARBILLERY 
(aujourd'hui " La Grabilière "), où leurs descendants habitent toujours sous le nom de COHAS.
Saona COHAS de CADAUJAC (Gironde) descend donc des " COHAS de la 
Pontadinière ".
Le grand-père paternel de Saona COHAS est Maurice René COHAS.
Il est né le 1er avril 1948, au hameau de La Grabilière, à SAINT ROMAIN 
D'URFE (Loire), puis, en 1956, il habitera avec sa famille, au hameau de La 
Pontadinière, à SAINT ROMAIN D'URFE (Loire),
actuelle maison de Jérôme COHAS et d'Aurélie FAURE, parents de 
Noah COHAS et d'Axel COHAS.
Le 29 juin 1974, il épousera Marie-Claude BERLAND, à SAINT ALBAN LES 
EAUX (Loire), d'où il fera souche.

René COHAS (deux fois cousin germain de Maurice René COHAS)
 

© 2019 Saona
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.